Capture décran 2017 12 08 à 19.34.59

LE MOT DU PRESIDENT


FredericCARRINCAZEAUXimagesUne nouvelle saison sportive s'ouvre, celle du renforcement des liens avec les territoires ...

Après une pause estivale dans la plupart de nos clubs, l’été n’en demeure pas moins riche en évènements sportifs ; c’est ainsi que les grimpeurs français se sont particulièrement illustrés sur les podiums internationaux. Mais si l’été est jalonné par les compétitions d’escalade, c’est aussi une saison propice pour investir la pleine nature, s’aventurer en montagne et faire le plein d’énergie nécessaire pour retrouver avec enthousiasme la vie du club.

 

A l’échelle de la Ligue, le marqueur fédéral pour la saison 2018/2019 restera celui du renforcement des liens avec les territoires. Ainsi, dès septembre, 3 conventions de coopération CT/Ligue seront signées. Les 7 autres pourraient l’être dans le courant de l’automne. Ces conventions, véritables contrats de réussite, seront les outils de pilotage des politiques territoriales au service des clubs et des licenciés.

 

Dans le cadre de ses missions, la Ligue accompagnera prioritairement le déploiement et la mise en œuvre de ces conventions par l’engagement de son salarié. Dans la continuité, la Ligue organisera à l’échelle des CT, les tables rondes qui rassembleront l’ensemble des acteurs concernés par les projets sportifs.  Au cours de l’année, le travail de structuration de l’équipe technique régionale (ETR) permettra également de consolider notre politique de proximité avec les clubs et CT qui restent au cœur de nos préoccupations.

 

Ensemble, sur les bases du travail des commissions déjà en place, par la concertation et la consultation des acteurs locaux, par la mobilisation et le concours de nouvelles énergies au sein des commissions ou du comité directeur de la Ligue, ensemble nous poursuivrons nos engagements sur la base de nos savoir-faire pour assurer le développement de nos activités en faveur du sport pour tous, du perfectionnement sportif (loisir et compétition) et de la performance.

 

Par ailleurs, je profite de cette rentrée pour rappeler les engagements de la FFME en matière de développement durable. L’un de ces engagements concerne depuis plus de 15 ans la protection de l’environnement défini par la « Charte fédérale de l’environnement ». Mais en juin 2018, c’est pour la planète que la FFME s’est engagée parmi 45 organisations et fédérations sportives. Ainsi, par la signature de la «Charte des 15 engagements éco-responsables» mise en place par le Ministère des Sports et WWF France, nous voilà mobilisés dès 2019 à travers l’organisation de nos évènements sportifs. 

 

Mais l’évocation de nos engagements en matière de développement durable me permet surtout de rappeler qu’au-delà des aspects liés à l’écologie, à la protection de l’environnement,  notre « responsabilité sociétale »est pleinement engagée à travers l’ensemble de nos activités fédérales. En effet, il nous faut plus que jamais considérer nos pratiques comme participant au développement territorial global sur les plans économique, social et environnemental. Que ce soit en matière de sport/loisir, de sport/santé/bien-être, d’excellence, il nous faudra davantage intégrer les attentes de tous les publics et considérer également que l’accès au sport pour tous suppose avant tout de corriger les inégalités d’accès au sport. 

 

Cela passe bien sûr par une politique de formation adaptée, par une offre diversifiée de pratiques, mais aussi par l’optimisation du  maillage territorial en termes d’équipements tenant ainsi compte de la diversité des besoins propres à chaque territoire. 

 

C’est dans ce contexte que la proximité apparaît bien comme un levier incontournable, plaçant donc le club au cœur du sujet. Car aujourd’hui, que l’on parle de schéma de développement du sport en région, de l’organisation de conférences territoriales de l’action publique, toujours en région, il n’en demeure pas moins que l’exercice des compétences en matière sportive notamment, reste « partagé ou concerté », laissant aux territoires, communes et intercommunalités, toutes latitudes en termes d’ initiatives et d’innovations.

 

Ainsi, rappeler à nouveau que le club est le cœur de la fédération est autant un message fédéral fort qu’une réalité incontournable en matière de développement territorial local, pour nos activités, et par nos activités. 

En effet, le club est un interlocuteur et un partenaire essentiel dans la définition et la co-construction d’un projet local, durable, qui intègre le volet sportif et bien au-delà. Car c’est bien de cela dont il s’agit aujourd’hui : « Placer l’homme au cœur du développement, organiser la solidarité, rappeler les principes de responsabilité, de prévention, de précaution, vouloir faire de tout citoyen un acteur d’une démocratie participative » nécessite de s’appuyer sur les ressources locales, de responsabiliser tous les acteurs dans la définition d’un projet commun respectant les besoins de chacun. 

C’est d’ailleurs en cela, au regard des objectifs fixés, que les appels à projet pour des demandes de financements traduisent l’implication grandissante donnée aux structures locales, les clubs, mais aussi aux organes déconcentrés des fédérations, CT et Ligues, pour co-écrire et co-animer les projets locaux. 

 

Aujourd’hui, ne pas prendre en compte cette dimension territoriale globale serait certainement ne pas mesurer le rôle qui doit être aussi celui du mouvement sportif. Il nous revient à nous, fédération(s) de saisir l’opportunité qui nous est donnée de nous impliquer pleinement dans la traduction concrète de la mission de service public qui nous est confiée, pour le sport, mais aussi et encore davantage par le sport, en soulignant ainsi son caractère éducatif transversal et fondamental.Cela n’est pas forcément nouveau, mais c’est bien de le rappeler !

 

Aussi, malgré un contexte très contraint marqué par les baisses significatives des aides, réalité qui souvent décourage les meilleures volontés, c’est bien par notre engagement dans le respect du cadre qui nous est proposé que nous pourrons affirmer notre ancrage local, participer plus largement au projet du territoire et soutenir par des actions concrètes l’idée que le sport est un formidable vecteur d’éducation, de socialisation, de citoyenneté active, d’insertion, voire d’émancipation. 

Par cette volonté, nous afficherons nos convictions dans la prise en compte des enjeux sociétaux et pourrons alors justifier pleinement nos besoins pour participer au développement équitable de nos activités sur notre territoire.

 

Nous engager dans cette voie, nous FFME, c’est nous donner la possibilité de tenir le rang qui est le nôtre, celui de la fédération donc les activités statutaires permettent d’avoir une approche plurielle de l’environnement, au fil des saisons, et faire découvrir des horizons multiples à nos pratiquants.

C’est cette richesse qu’il nous est donnée de promouvoir en développant des partenariats dont la force n’aura d’égal que la diversité.

 

En cette rentrée sportive, l’équipe de la Ligue Nouvelle-Aquitaine reste à votre écoute.

Frédéric Carrincazeaux  images2

Septembre 2018